Kung-fu Sino-Vietnamien

 

Le Võ Yhuât Ý-Quyên

est une discipline où l’esprit et le physique doivent bénéficier d’une même attention.

Les fondamentaux de notre école reposent sur différents principes

  • utilisation de la souplesse contre la force

  • de l’action et de la réaction

  • du déséquilibre

  • mouvement multidirectionnel

  • continuité du mouvement en coordonnant la gestuelle avec la respiration

Les postures:

Dans notre travail, les postures et les déplacements contituent les fondements de la pratique « comme les fondations d’une maison ».Elles sont indispensables à l’évolution de la pratique.

Toutes les techniques dépendent de la stabilité acquise lors du travail des postures

Les enchaînements codifiés (Quyên, Thao) représentent en quelque sorte les « archives » de l’école. On y retrouve les principes et les techniques du Võ Thuât Ý-Quyên. Les connaître et les travailler est important pour la progression et la maîtrise de son art.

Le travail des enchaînements ( Thao ) permet d’accéder à la connaissance de techniques, de sensations et nous place en situation. C’est une source où l’on vient puiser la base du travail de l’école.

Les « Thao » sont travaillés à mains nues ou avec armes (bâtons, doubles bâtons courts, épée, sabre etc)Le travail des armes fait partie du programme d’enseignement que doit suivre le pratiquant (Vo Sinh).Avec une arme, le Vo Sinh pourra mieux développer certaines sensations ( contrôle des gestes , perception plus aigue du danger) et qualités (coordination, latéralisation).

Les techniques codifiées se travaillent principalement à deux avec armes ou à mains nues. Elles permettent d’utiliser un large éventail de techniques utilisé dans notre école.

Elles sont travaillées avec une progression suivant le niveau du Võ-sinh (élève)

De nombreux exercices dirigés ou spontanés assurent l’entraînement aux aptitudes physique et mental.

Des exercices spécifiques permettent d’acquérir : agilité – souplesse – force – vitesse – fluidité – attention – persévérance – volonté – habilité – détente du physique et de l’esprit.

Dans le Ý-Quyên on trouve un large éventail de techniques :

Coups de pieds, poings, coudes, épaules, genoux.
Le travail de projection (Nêm Thuât)
L’art des clés (Khoa Thuât)
Les techniques de ciseaux
La pratique des armes (Binh Khi)
Le khi cong  « travail sur le souffle » est très important pour la progression dans le Ý-Quyên.

l’introduction au combat se caractérise par :

Une mobilisation performante du corps pour des défenses efficaces et des attaques explosives.
Une recherche de l’efficacité en combat réel qui ne se fait pas au détriment de la santé.

La notion de combat est introduite avec le travail des mains collantes »Niêm Thù, Thui Shou » et tisser la toile d’araignée « Hang Nhên ».

Ce travail particulier s’effectue avec un partenaire.

Pendant les exercices, nous maintenons une certaine souplesse d’exécution et une relaxation du corps et de l’esprit. Ce travail développe une meilleur sensation tactile et améliorent la perception de la fluidité dans les techniques de mains et de déplacements. Nous pouvons utiliser plusieurs formes de coups frappés tel que poings, paumes, tranchants de mains, pieds, coudes,etc… ceux ci seront accompagnés de déplacements appropriés.